Epiphanie

Retrouvez les dates de l'Epiphanie pour l'année 2023 et les années suivantes. L'Epiphanie est la manifestation de Jésus comme le Messie. Cette fête est fixée au 6 janvier mais célébrée en France depuis 1802 le dimanche entre le 2 et le 8 janvier.

PUBLICITE

Dates de l'Epiphanie 2023 et suivantes

L'Epiphanie 2023 aura lieu le dimanche 08 janvier 2023.

Dates de l'Epiphanie
AnnéeDateTemps restants
Epiphanie 2023 dimanche 08 janvier 2023 1 mois et 3 jours | 34 jour(s)
Epiphanie 2024 dimanche 07 janvier 2024 1 an 1 mois et 2 jours | 398 jour(s)
Epiphanie 2025 dimanche 05 janvier 2025 2 ans 1 mois | 762 jour(s)
Epiphanie 2026 dimanche 04 janvier 2026 3 ans et 30 jours | 1126 jour(s)
Epiphanie 2027 dimanche 03 janvier 2027 4 ans et 29 jours | 1490 jour(s)
Epiphanie 2028 dimanche 02 janvier 2028 5 ans et 28 jours | 1854 jour(s)
Epiphanie 2029 dimanche 07 janvier 2029 6 ans 1 mois et 2 jours | 2225 jour(s)
Epiphanie 2030 dimanche 06 janvier 2030 7 ans 1 mois et 1 jour | 2589 jour(s)
Epiphanie 2031 dimanche 05 janvier 2031 8 ans 1 mois | 2953 jour(s)
Epiphanie 2032 dimanche 04 janvier 2032 9 ans et 30 jours | 3317 jour(s)
Epiphanie 2033 dimanche 02 janvier 2033 10 ans et 28 jours | 3681 jour(s)
Epiphanie 2034 dimanche 08 janvier 2034 11 ans 1 mois et 3 jours | 4052 jour(s)
Epiphanie 2035 dimanche 07 janvier 2035 12 ans 1 mois et 2 jours | 4416 jour(s)
Epiphanie 2036 dimanche 06 janvier 2036 13 ans 1 mois et 1 jour | 4780 jour(s)
Epiphanie 2037 dimanche 04 janvier 2037 14 ans et 30 jours | 5144 jour(s)

Qu'est-ce que l'Epiphanie ?

Étymologiquement, Epiphanie a des origines grecques très anciennes. Le mot Ἐπιφάνεια ou epipháneia signifie « apparition » ou « manifestation divine ». Il faut aussi savoir que les orthodoxes, utilisent plutôt l’expression Théophanie qui a exactement la même signification.

Dans la langue française, ce terme a clairement une connotation religieuse qui renvoie à un épisode de la Bible. Lors de ce dernier, des rois mages suivent une étoile pour atteindre la crèche où est né Jésus. Ils sont au nombre de 3, car chacun venait d’un des trois continents connus à cette époque-là (l’Afrique, l’Asie et l’Europe). Ils semblent également représenter les 3 périodes de la vie. L’un semblait très âgé, le second était adulte et le dernier assez jeune.

Ils arrivent, portant des cadeaux, pour témoigner leur adoration au Christ. Ils lui offrent de l’or pour signifier qu’il est reconnu comme étant le roi de l’univers. En lui présentant de l’encens, ils attestent qu’il est une manifestation de Dieu. Enfin, par le fait de présenter la myrrhe en tant que présent, ils l’honorent en avance par rapport à son don et à sa mort sur la croix.

Ainsi, faisant partie, comme Noël, du cycle de la nativité, l’Epiphanie vient rendre hommage à l’apparition de Jésus comme un évènement où Dieu s’est manifesté aux hommes. Il s’agit d’une fête religieuse célébrée aussi bien en Occident qu’en Orient. D’ailleurs, si les Occidentaux célèbrent les rois mages, les Orientaux, eux, commémorent plutôt le baptême du Christ dans le Jourdain.

Quand et comment est-elle célébrée ?

Selon L’Église catholique, l’année liturgique ainsi que le calendrier du Missel romain, l’Epiphanie devrait être célébrée le 6 janvier. Cependant, nous remarquons que les traditions et les dates diffèrent selon les pays et les régions.

Pourquoi l’Epiphanie n’est pas toujours célébrée le 6 janvier ?

La date de la célébration de l’Epiphanie change d’un pays à un autre pour la simple raison que certaines nations n’accordent pas de jour férié à cette date. Ainsi, ceux pour qui le 6 janvier n’est pas chômé, ont pris pour habitude de la fêter le premier dimanche qui suit le jour de l’an. Cela a été énoncé par les évêques et par l’Église catholique afin de permettre aux pratiquants d’aller à la messe en ce jour saint. Ce dernier tombe donc entre le 2 et le 8 janvier de chaque année.

Les différentes manières de célébrer l’Epiphanie

Indépendamment de la date de la célébration de l’Epiphanie et de la signification dont sont imprégnés ceux qui la fêtent, nous retrouvons des traditions très différentes d’un pays à un autre.

En France, ce jour-là n’est pas férié. Et nous avons pour coutume, depuis des siècles, de manger, à cette occasion, une galette frangipane à base de pâte feuilletée et fourrée de crème d’amande. On met dans cette dernière une fève et celui qui retrouvera celle-ci dans son assiette sera déclaré le roi de la journée. Les habitants du sud de l’Hexagone ont plutôt pour habitude de préparer, puis de déguster, une brioche décorée de sucre et de fruits secs et qui arbore la forme d’une couronne.

En Espagne, l’Epiphanie ressemble bien plus à Noël. En effet, là-bas, ce sont Gaspard, Melchior et Balthazar, les rois mages, qui ramènent des cadeaux pour les enfants le 6 janvier de chaque année. C’est aussi l’occasion de déguster un gâteau traditionnel, le Roscón de Reyes. Il faut également savoir qu’un grand défilé est organisé le 5 janvier dans les villes espagnoles pour fêter l’évènement. Il s’agit de la Cabalgata de los Reyes Magos. Nous retrouvons cette tradition dans beaucoup d’autres pays. Le Mexique et Cuba en font partie.

Comme pour la péninsule ibérique, l’Italie compte le 6 janvier parmi ses jours fériés. Les petits italiens croient dur comme fer qu’une gentille sorcière répondant au nom de Befana passe la nuit du 5 janvier pour distribuer des gâteaux et des fruits secs aux enfants qui ont été les plus sages. Ceux qui ne sont pas sur sa liste se retrouveront avec du charbon. Elle placera ces cadeaux dans les chaussettes qui seront déposées à cet effet. Par ailleurs, les natifs de la Toscane cuisinent pour l’occasion des « befaninis ». Ce sont de petits biscuits au citron, auxquels ils peuvent rajouter des pépites de chocolat ou des fruits secs.

Enfin, en Allemagne, les jeunes, et même les moins jeunes parfois, ont pour habitude de se déguiser en rois mages. Ils portent également un bâton dont le bout est orné par une étoile dorée symbolisant celle de Bethléem. Ils sont appelés les « Sternsinger ». Ils se dirigent ensuite vers les maisons où ils collectent des dons dont ils feront profiter les associations caritatives. Sur la porte de chacune de ces habitations, ils marqueront « C+M+B » (Christus Mansionem Benedictat) ce qui signifie qu’elle est bénie par le Christ.

Les autres fêtes catholiques